Skip to content

L’homme qui murmurait à l’oreille des cheveux

février 12, 2009

Comme Omar Sharif, les chevaux cheveux, c’est ma grande passion. Faut dire, on nous a tellement seriné que les cheveux sont la PARURE de la femme. Dans ces conditions, tu peux vite développer un rapport névrotique aux diamants en puissance qui te germent sur la tête.

Bon Dieu, Omar, t'as fait quoi à tes cheveux ?

Mais Omar, t'as fait quoi à tes cheveux ??

Moi Bonnie, j’ai la crinière brune et épaisse. D’après mes copines, on touche ici au nerf de la guerre : le volume. Et du volume, j’en ai à revendre, donc je n’ose pas me plaindre quand les pauvrettes se ruinent en formules douteuses pour hyperventiler leur bulbe mou. Or quand le cheveu est volumineux, il est aussi indiscipliné, ce p’tit con. Et pour faire baisser le volume, faut dé-gra-der. Mais le dégradé est un art SUBTIL qui requiert du doigté, et ma modeste expérience m’incite à croire que certains coiffeurs portent des moufles. Je ne m’en vais pas te narrer par le menu mes catastrophes en salon, nous connaissons par coeur et il ne faut pas remuer un passé douloureux. Juste te dire que depuis deux ans, je n’ai pas changé de coiffeur. Et c‘est peut-être un détail pour vous, mais pour Bonnie, ça veut dire beaucoup.

Avant, j'avais de gros problèmes avec mes dégradés

Avant, j'avais de gros problèmes avec mes dégradés

Mon Edward aux Mains d’Argent s’appelle Adrien et officie chez Jean-Marc Maniatis. Car un jour, lasse d’être dégradée façon Bundesliga, j’ai décidé d’essayer un coiffeur de stars. Une brillante idée. Et je t’arrête tout de suite, si tu veux me parler de la crise : d’abord, ça me déprime et ensuite, ça me revient moins cher de payer 105 euros une coupe réussie et qui a le bon goût de repousser harmonieusement – dans mon cas, c’est 4 mois minimum, voire même une fois poussée à 8 pour le challenge, et l’ensemble restait très joli. Enfin moi, je préfère. Après, c’est toi qui vois.

La prochaine fois, c'est beauté des pieds

La prochaine fois, je tente une beauté des pieds

Adrien a immédiatement compris mon cheveu. Il est arrivé, a soulevé ma tignasse capillaire et l’a observée, dans ce silence propre au maître-coiffeur. Je crois qu’il ECOUTAIT mon cheveu : impressionnée j’étais mais, pour la première fois, je ne flippais pas. Il m’a dit ensuite « On fait quoi ? » pour m’associer à la démarche créative, ce qui était bien vu et très poli de sa part. Et j’ai lâché : « On fait un long-court mais pas trop, avec une frange-mèche balayée sur le côté et un dégradé potable, merci ». Du grec ancien, jusqu’alors. Et Adrien lui, l’a compris dans le texte. Trop contente, j’avais envie de lui faire la bise et ne l’ai plus lâché.

Adrien recommande les produits Kerastase et les casques Koss

Adrien de chez Maniatis, expert cheveu et glam rock

Ce que j’aime ensuite chez Adrien, c’est qu’il kiffe mon cheveu souple qui boucle sans effort. Quand je débarque, il appelle les autres coiffeurs pour qu’ils le regardent aussi. Adrien est le seul coiffeur qui peut me couper les cheveux à sec, sans que je hurle à la mort, vois l’abandon qu’il m’inspire. Mais lorsque nous causons musique, ça se gâte : Adrien est fan des Sparks – qui me terrifiaient, enfant – et d’autres obscurs groupes londoniens, dont je n’ai jamais entendu un traître son. Mais c’est pas grave, vu qu’Adrien me sèche les cheveux au diffuseur, en me faisant écouter des morceaux et en m’engueulant si je ne reconnais pas presto Les Quatre Saisons de Vivaldi. Ce lundi, au programme : Under the Table with Her live des Sparks (« Du Queen en moins bourrin » ai-je risqué, et il a doctement acquiescé) sur son Koss Portapro, « le must du casque nomade ».

Adrien recommande les produits Kerastase et les casques Koss

Adrien recommande les produits Kerastase et les casques Koss

Résumons : Adrien chez Maniatis, 12 rue du Four 75006, fait de somptueux dégradés qui durent longtemps et ne te feront jamais ressembler à une pochette 70’s de David Bowie. Il a des rouflaquettes rock, est sympa et drôlement cultivé, tu peux lui accorder ta confiance sans hésiter. D’ailleurs le casque, je l’ai acheté à la Fnac dans la foulée : de la balle vraiment, rapport qualité-prix.

The Sparks – Under The Table With Her (Live)

Publicités
13 commentaires leave one →
  1. bullesdinfos permalink
    février 12, 2009 10:47

    Décidément c’est un homme à marier cet Adrien.
    Il comprend le cheveu et c’est pas rien (oui je suis poétesse dans l’âme)

    Commentaire de mon marin hier après une séance chez le coiffeur justement (Jayson le mien avec un Y) : « bah où qu’elles sont tes boucles ? je préfère les boucles ? pourquoi c’est tout lisse »… pfffff pour une fois que j’étais coiffée…

    Et ce matin j ai tout lavé pour laisser la nature reprendre ses droits. Et même si je me rêve avec des cheveux d’asiatiques bien raides bien épais, sur lesquels je pourrais me faire une belle frange… je dois je crois accepter que je suis blonde, aux cheveux ondulés et très légers qui font leur vie comme bon leur semble. C’est peut-être ça la maturité ? Je deviens une vraie femme barbara gould…

  2. Bonnie permalink*
    février 12, 2009 11:16

    Oui peut-être bien… Finalement, le cheveu c’est comme la vie : l’acceptation, ça aide pas mal.
    Maintenant, je trouve aussi chouette – et même plutôt sain – qu’un homme nous aime au naturel, sans le cheveu figé, vernis à ongles bleu ou rouge à lèvres ferrari. ça aide à relativiser le discours des mag’ féminins, non ?

  3. bullesdinfos permalink
    février 12, 2009 1:19

    ah oui c’est beau ce que tu dis… ça me rappelle ce fameux concept de glamurel…

  4. Bonnie permalink*
    février 12, 2009 1:43

    Tout à fait. Et même Elle l’a compris, vu que je lis à l’instant dans un article sur le thème « Quels cheveux pour rajeunir ? » la phrase suivante : « Votre devise : moins de laque, plus du peps ! »

    Glamurel, quoi.

  5. Pégase oui oui permalink
    février 12, 2009 1:47

    Cette chronique capillo-rockée m’évoque LA Bonnie made in Italy: La Patty Pravo.
    Capable des plus grandes extravagances scéniques, c’est surtout sa chevelure qui a subi de façon très (trop?) fréquente ses égarements, ses envies de fraises et ses rêves de révolution. De quoi remiser David Bowie, Marc Bolan et Riquet la Houppe au banc des remplaçants.

    Morceau choisi : http://www.youtube.com/watch?v=_w19Hg-ZRAM

  6. Bonnie permalink*
    février 12, 2009 2:32

    Hou hou, c’est bon ça, je ne la connaissais pas, merci Pégase ! Klaus Nomi meets Bart Simpson meets Sylvie Vartan ! So glam rock !

  7. Higgins permalink
    février 12, 2009 8:22

    pardon mais : tu auras au moins le brush offert la prochaine fois – et là faudra le hurler du haut de la tour 7sur7 : ce monsieur Adrien est un Lord.

  8. adrien permalink
    février 13, 2009 11:19

    Merci pour ce bel article.
    Laissez choir sous le sirocco du séchoir à cheveux. « Je veux”

    Que le succès et la gloire ne me grisent que les tempes.

    PS : pour info, les Sparks ne sont ni londoniens, et encore moins anglais, mais californiens. (mais le “plus british des groupes américains”)

  9. Higgins permalink
    février 17, 2009 4:26

    Là je suis soufflée : je sens que je vais prendre RV rue du Four.

  10. GDucoin permalink
    avril 12, 2010 12:31

    Qu’ajouter ? Adrien coupe les cheveux de ma tribu depuis des années et il ne saurait en être autrement ! Quant à son goût pour les Sparks … well, he sparks too !

  11. octobre 26, 2010 8:10

    le titre et accrocheur l’article et réussi merci pour le partage

  12. Ando permalink
    avril 25, 2014 12:18

    Depuis 1 mois mon état physique, moral et intellectuel était si bas, que je me suis demandée s’il ne fallait pas un super sous-marin pour le faire remonter à la surface.

    J’ai donc étudié les différents types de sous-marins : Sous-marin à propulsion nucléraire (sous-maris dissuasif, discret, contrôle du nucléaire, portée de frappe), pour dissuader qui au fait? un coiffeur qui voudrait me fire croire qu’il peut changer ma coupe ?

    Ou alors un sous-marin à propulsion conventionnelle (mais besoin de plus de carburant, allais-je polluer la planète pour une mauvaise coupe ? et après tout pourquoi pas ?

    Et oui, je suis allée chez un coiffeur à qui j’ai demandé un dégradé, qui ait du mouvement, qui bouge, un peu rock’nroll…..et surtout que la longueur me permettent de cacher mes clavicules que je trouvais trop voyantes…
    30 mn plus tard, je me suis rendue compte que pour ce coiffeur, les clavicules étaient au même niveau que la mâchoire.
    J’ai eu droit (quel honneur !) avec une coupe à la Cléôpatre, sans frange et mais peut-être du coup une mort aussi tragique que la sienne.

    Donc 1 mois de déprime totale, et puis j’ai appelé Adrien….
    On a parlé, il a accepté un verre d’eau du robinet et un verre de jus de fruit pour enfant (alors qu’il est aussi œnologue…)
    Je me suis dit après coup que pour une première rencontre j’aurais peut être dû investir dans une bouteille de Henri Jayer Richebourg Grand Cru à plus de 12 300 euros. Mais bon, je ne savais pas qu’il aimait le vin..et une coupe à 12300 euros, ça fin un peu, juste un peu cher.

    Bref verre d’eau ou pas, là JE SUIS HEUREUSE ! La coupe est juste MAGNIFIQUE !
    Merci Adrien !!!!!!
    Bonnie, j’adore votre plume drôle et enrichissante! Je viens de découvrir ce blog et je m’en vais de ce pas malgré l’heure tardive lire quelques uns de vos billets.

    Ando

Trackbacks

  1. Parlons cheveux (un peu) « bonnie parcoeur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :