Skip to content

Bono, c’est mon Stallone à moi

mars 30, 2009

Stallone est une nouvelle d’Emmanuelle Bernheim. Le pitch ? Lise est une secrétaire médicale qui s’encroûte dans une existence morose. Son destin se manifeste un jour dans une salle obscure, sous les traits rustauds de Rocky (le troisième). C’est une révélation, que dis-je, un uppercut. Quand d’aucuns attendent de rencontrer la Vierge, Krishna ou un coach de M6 pour changer de vie, Lise reprend son histoire en main sous l’oeil du Tigre. Elle blackboule son mec, son job, ses vieux. Et s’envole, sans jamais cesser de rendre grâce à Sly, l’artisan imaginaire de sa renaissance.

Bono, c’est un peu mon Stallone à moi. Quand le moral me mord le bord des chaussettes, j’enquille les vidéos de U2 à la chaîne, comme qui goberait des cachetons. Les irlandais sont un amour de jeunesse, certes : The Unforgettable Fire fut le premier CD acheté sur mes deniers propres, le vinyl de The Joshua Tree trône encore dans mon salon. Je les accompagne depuis, groupie transie, indulgente ou agacée, c’est selon. Mais fidèle, toujours. Ce qui, avoué en société, appelle immanquablement les débats suivants : U2 est-il (encore) le plus grand groupe de rock’n roll du monde ? Peut-on qualifier de directe la filiation qui les unit à Coldplay ? Et oui ou merde, Pop est-il leur album le plus pourri ? Baissez vos colts, les mecs, ce n’est pas mon point. La nostalgie de mon adolescence n’a rien à faire ici. Mon point, c’est Bono.

Tu sais que je t'aime, toi...

Tu sais que je t'aime, toi... (1987)

Bono m’exalte au sens quasi religieux du terme, avec les carillons et les trompettes. A son contact (façon de parler), me voici soudain qui rentre dans la Joie, le coeur gonflé d’une ferveur nouvelle et un sourire débile aux lèvres. Qui a vu U2 en concert, sait comme Bono a tout du gourou moderne, petit par la taille – le gourou est souvent nain, avez-vous remarqué ? – et si grand dans la dimension : il te retourne un stade avec le doigt, il me donne envie de claquer la bise à mon voisin pour lui refiler un peu de paix du Seigneur. Et il m’accable de jalousie, quand il choisit dans la foule une fille qui n’est pas moi, pour lui refiler un bout de sa paix du Seigneur à lui, sur scène, devant tout le monde. Ça me rend dingue, ça. La bénédiction dans l’affaire, c’est que son charisme et sa bonne influence imprègnent la pellicule jusqu’au derme. Et ma vidéo-culte, mon Rocky III à moi, c’est Where The Streets Have No Name.

Where The Streets Have No Name est le premier single extrait de The Joshua Tree (1987), LP historique qui donnera au groupe son aura mondiale. L’album est le fruit de la deuxième collaboration du groupe avec Brian Eno et Daniel Lanois, après The Unforgettable Fire (1984). Le travail de production engagé se raffine, le son atteint une ampleur et une sophistication inégalées, les textes sont justement lyriques et engagés, la voix de Bono est incroyable de puissance et de sensualité. Les sublimes photos noir et blanc d’Anton Corbijn achèvent de l’immortaliser au firmament des rock stars planétaires. Ami lecteur, je sais déjà que tu te gondoles derrière ton écran, à la lecture de cette exégèse pompeuse. Mais sache que chaque détail a son importance. Car en 1984, Bono ressemblait à ça, tu vois.

Bono, coiffé par Tony & Guy, circa 1983

Bono, coiffé par Toni & Guy (circa 1983)

La coupe de cheveux vintage Bundesliga, l’excitation désordonnée du jeune chien fou, Bono est très frais mais, comment dire… un peu vert ? Alors arrête de rigoler, lecteur, et remercie avec moi les Eno, Lanois, Corbijn – et la styliste – d’avoir mené Bono à sa condition d’homme. Eh oui, nous y sommes : que c’est beau, un homme qui se débarrasse des oripeaux de l’adolescence, pour enfin cristalliser sa condition. Vois un peu : la vidéo est un happening tourné sur le toit du Republic Liquor Store, à Los Angeles. Les flics crânes à la mode Village People, la circulation coupée, les girophares, le mégaphone… Tout est bien réel. La bande-son du début est extraite d’une radio locale, informant de l’évènement en cours down town, sur les dernières mesures de l’énorme Bullet The Blue Sky (Outside, it’s America ! / Outside, it’s America !). Admire l’Homme à l’oeuvre avec la foule, 27 ans à peine le Dublinois, et déjà l’Amérique à ses pieds. Il bouge divinement (3:47), il est torride et si fier au Monde (4:36), non ? En plus, son dégradé a bien repoussé, j’adore. Arrête de rigoler je te dis, et fais corps avec ces passants galvanisés, sens la tension exponentielle qui s’élève de l’asphalte pour te conduire direct au nirvana électrique, et la petite mort qui s’en suit. Comme ça te met les poils, comme ça te court dans les veines et te saisit aux coeur, gorge et tripes. Regarde donc ma propre béatitude, lorsque j’apparais furtivement à l’image (4:30). On n’est pas bien là, hum ?

I want to feel sunlight on my face
I see the dust cloud disappear
Without a trace
I want to take shelter from the poison rain
Where the streets have no name

U2 est le plus grand groupe de rock’n roll du monde. Point barre.
(Et au premier qui me parle d’une pseudo-filiation avec Coldplay, je lui retire une demi-livre de paix du Seigneur)

Publicités
18 commentaires leave one →
  1. mars 31, 2009 4:24

    Je suis sans voix Bonnie, Bono te rend très inspirée. Ceci étant, n’est-ce pas effrayant à quel point nos canons esthétiques varient d’une décade à l’autre de notre éternelle jeunesse: je ne m’étais jamais dit, en 83, qu’il était coiffé bizarre, Bono.

  2. bullesdinfos permalink
    mars 31, 2009 7:56

    C’est drôle c’est aussi à cette époque que Bono m’a attrapée. Je ne m’étalerai pas plus sur le sujet (au sens propre parce que sinon j’voudrais bien…) sous peine de passer pour une furie du Bono.

    Et effectivement la pseudo filiation avec Coldplay merci de nous lâcher avec. Je vois même pas à quel moment Chris Martin (charmant au demeurant) détient une once de charisme et de sensualité du Bono-beau. ..
    Merci aussi de m’épargner le très douloureux : Bono ressemble de plus en plus à Robin Williams non en vieillissant ?

    En revanche quand est-ce qu’on parle de ces plagiaires de Keane ?

  3. bullesdinfos permalink
    mars 31, 2009 7:57

    Et sinon tu connais Brian Eno toi ? arf ! (sorry… private joke)

  4. mars 31, 2009 8:12

    Aaaah… Bono… Respect pour ce qu’il t’inspire Bonnie ! J’avoue que si j’avais une once de ton talent pour l’écriture, ce serait plutôt Sting en fait. Stiiiiiiing !! Depuis que j’ai vu qu’il était venu chanter pour l’anniversaire d’Ally (Mc Beal), je l’attend tous les ans… Bon ok, je sors… Mais en attendant, je vais me refaire quelques clips ;-)!

  5. mars 31, 2009 8:27

    @ Bombay : euh nan, je ne pense pas être de mauvaise foi rapport aux cheveux de Bono. Parce que si je devais choisir mes cheveux de Bono préférés de tous les temps, je prendrais plutôt les cheveux de Bono période nineties Achtung Baby (le mi-long vers l’arrière). Après, étrangement, ils sont devenus filasses (teinture ?) et je trouve qu’il a bien fait de revenir au court. Mais je trouve qu’en 1987, il se passe un truc dans sa vie (un succès planétaire, je dirais ???), il l’habite d’une façon encore naïve (vu que la critique les adore). Le Bono nineties est plus sombre et cynique (vu que la critique les brûle)

    @ Bulles : t’inquiète, t’auras encore l’occasion de t’étendre, je sais bien que le sujet retombera tôt ou tard.

    @ C. : Merci ;-) J’ai eu ma période Sting à peu près à la même époque (Nothing like the sun…), je trouve cet homme d’une beauté presque hiératique (surtout depuis que j’ai appris qu’il était fan de bikram yoga et autres trucs tantriques, ça m’impressionne) mais il ne me galvanise pas comme Bono. Enfin, c’est pas trop le propre du gentleman anglais que de galvaniser en même temps.

  6. bullesdinfos permalink
    mars 31, 2009 8:41

    A propos de cet épisode d’Ally McBeal, moi j’étais beaucoup plus réceptive face à la prestation de Robert Downey Jr…

    Depuis que j’ai vu Police en concert, méga déception autour du Sting en ce qui me concerne.

  7. mars 31, 2009 8:53

    Moi j’aime bien U2 et je trouve que ColdPlay en est l’héritier total et insubmersible.
    Et Keane aussi je kiffe trop la tête du chanteur trop beau et tellement charismatique comme un gros bébé. Et ouais
    et ouais ouais.

    Je sors.

  8. mars 31, 2009 9:23

    Ah, Bono, U2,…nos années d’adolescence… ce n’est pas cela finalement que l’on célèbre ? Bono sur son toit new yorkais ou l’exaltation de nos 10, 13 ou 15 ans ? Mon Bono à moi, il s’appelait Etienne Daho période La Notte, la notte. J’aimais sa pop élégante, son déhanché dandy : week-end à Rome, le Grand sommeil, et si je m’en vais avant toi… pour définitivement en être raide dingue sur Pop Satori. Cette relation n’était pas faite pour durer. A 18 ans révolus, j’avais des envies de rock anglais et de pop américaine. Saudade ( http://www.youtube.com/watch?v=7r6Mt-zlMGw )fut le dernier opus de mon amour de jouvencelle.
    C’est malin, tiens, de remuer tout ça ça m’a donné des envies de mèches, de toits et de soleil sur ma face.

  9. mars 31, 2009 9:25

    Euh sinon, j’aime bien Coldplay… mais trouve que Chris est aussi blond que Bono est brun…

  10. mars 31, 2009 10:13

    Je ne devrais jamais te lire entre deux mails à mon chef. Et encore moins écouter (regarder!) Bono en meme temps. Parce que je vais lui envoyer un mail un peu exalté et il va se poser des questions sur moi. Au moins il se dira que je travaille avec joie et enthousiasme.
    Sinon Chris Martin, la seule fois où je l’ai vu, une illustre inconnue qui était derrière moi a exprimé ce que la moitié féminine de la salle et surtoutmoi pensait: Chris, veux-tu m’épouser? Voilà voilà, Chris c’est l’homme qu’on épouse. Bono c’est l’autre.

  11. mars 31, 2009 1:11

    @ Eve : t’as entendu comme Is it any wonder de Keane est grave pompé sur le son d’Achtung Baby ??? Du plagiat oui, voilà ce que c’est, Madame. Mais la chanson s’écoute. Et oui, ce qu’il est poupin, le chanteur, soufflé comme un petit grain de riz.

    @ La Mère Minos : des mèches ? Tu veux dire des mèches comme pour un balayage ? J’aime bien Daho aussi, mais ça me chambarde pas. Heures hindoues me fout les poils, je sais pas trop pourquoi. Mais non, ce n’est pas l’effet Bono qui me donne envie de croire en un monde meilleur… Mais ce que je trouve touchant dans la vidéo, c’est de voir cet homme à son apogée.

    @ L’Armadio : t’as écrit à ton boss pour lui demander de rembourser la dette de l’Afrique ? C’est vrai que Chris est very charming mais je laisse à Gwyneth. C’est pê pour ça que je ne suis toujours pas mariée, tiens.

  12. mars 31, 2009 2:08

    Ouais des mèches d’abord ! Ou le choucroutage façon Bono.
    J’adore les hommes qui font ce qu’ils veulent avec leurs cheveux ;-)

  13. mars 31, 2009 2:52

    Ah ah ! mais je rigolais bien sûr! J’étais scandalisée de ce plagiat. En plus si j’avais sa tête de grain de riz soufflé (très drôle soit dit en passant) je ne me serais pas mis en scène dans mon clip. On ne voit que lui !!
    Enfin, à moins que je ne sois pas très au courant, le plagiat ne paye pas parce qu’on ne peut pas dire que Keane fasse une brillante carrière. Si ?
    Quand à Coldplay, Même si je suis plutôt fan, honnêtement je trouve souvent leur mélodie « simpliste » (pas taper!)… C’est très entrainant, j’adore écouter ça à fond dans la voiture, mais ils n’ont rien révolutionné. Et ça m’énerve aussi qu’on les dise « héritiers » de U2.
    Rien à voir.

  14. bullesdinfos permalink
    mars 31, 2009 3:02

    « Cet homme à son apogée » j’adore !

  15. mars 31, 2009 3:04

    @ La Mère Minos : je décline toute responsabilité quant à un éventuel désastre capillaire bundesliga blond méché :-) Ayé, on est reparties sur le cheveu.

    @ Eve : le pire, c’est que cette chanson te rentre dans la crâne, truc de dingue. J’avais un pote qui était capable de la chanter en yaourt toute la journée Is it any wonder nana is it any wonder nana we try is it any wonder nanana. Et je faisais nana derrière à l’insu de mon plein gré. Coldplay, j’aime bien aussi hein. Mais ça n’est pas pareil. Ils repassent en septembre, j’irais bien… Dès que j’arrive à avoir une place pour U2 au SDF le 11 juillet !

  16. bullesdinfos permalink
    mars 31, 2009 3:11

    Oui moi aussi dès que j’arrive à avoir une place pour le SDF… ok je sors maintenant.

  17. Marc-Henri permalink
    mars 31, 2009 8:31

    Et puis…
    A quand ta « nouvelle » rien qu’à à toi, Miss récitation…
    Je t’embrasse
    MH

  18. décembre 9, 2009 7:12

    Colplay est excellent dans le domaine de l’émotion , mais pour ravir la place de
    meilleur groupe du monde à U2 il leur manques la composante énergie , de plus
    ils n’auront jamais les c……..s de faire des concerts dans le style : « ZOO TV  » (quel
    Chef D’Oeuvre!!!).

    CADEAUX , quelques Chefs D’Oeuvres:
    1 U2: »Acrobat »
    2 Nine Inch Nails : »Love is not enough »
    3 Girls Against Boys: »Super-Fire »
    4 DEUS: »Bad Timming »
    5 Radiohead: »Planet Telex »
    6 The Living Blue: »Tell Me Leza »
    7 Arcade Fire: »No Cars Go »
    8 Massive Attack: »Special Cases »
    9 Miossec: »Brest »
    DEUS: »Instant Street »
    10 Sonic Youth: »Because Of You »
    11 Pixies: »Planet Of Sound »
    Garbage: »Parade »

    Sur : Jiwa,Deezer,Youtube,…..
    PS : Le tantrisme s’est fantastique!!!!!!!!!(Voir aussi le Taoisme).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :